Glob’Trotteur

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Non classé

Présentation du jeu

LES VOLONTÉS DE LA MJC A L’ORIGINE DE LA CRÉATION D’UN JEU

Notre MJC accompagne les jeunes vers des programmes de mobilité internationale depuis plus de 20 ans sur notre territoire. Au fur et  à mesure des années, notre équipe a pu identifier et analyser les freins que nos jeunes rencontrent pour partir au-delà de nos frontières : freins financiers, contexte et milieu social et familial. L’origine du projet vient donc d’une forte volonté de l’équipe permanente et des volontaires de sensibiliser à la mobilité internationale, ces jeunes que l’on dit invisibles, qui ne l’imaginent pas comme une possibilité pour eux, et de leur présenter d’une manière originale les dispositifs d’aide au départ. 

Et si, finalement, il fallait parler du fait de partir à l’étranger comme un voyage avant de trouver un dispositif qui correspondrait aux jeunes ?  C’est avec cette idée que nous avons pensé le projet de création du jeu Glob’Trotteur.

GLOB’TROTTEUR

Glob’Trotteur offre la possibilité aux jeunes de vivre une mobilité unique et fictive à la fois. L’objectif principal du jeu est donc, à travers ce voyage, de briser les freins psychologiques, financiers et humains que représente une mobilité internationale pour nos jeunes ruraux et de les rendre surmontables, notamment grâce à des associations comme la nôtre qui peuvent les accompagner.  L’objectif sous-jacent est de rendre nos interventions auprès des jeunes plus ludiques et accessibles. Le jeu se veut donc un outil pédagogique, ludique et informatif, pouvant être utilisé dans un cadre d’éducation non formelle et formelle. Grâce au jeu, ils pourront se rendre compte que c’est un lot d’aventures et de découvertes qui peut leur apporter des choses positives, tant au plan personnel qu’au plan professionnel.

L’objectif général de l’outil est d’avoir une première approche de la mobilité en sortant de l’accès « dispositif ». Parler directement des dispositifs et devoir s’imaginer partir loin de chez soi a un effet inverse pour les jeunes de notre territoire : cela leur semble une montagne. Le choix du jeu et d’une « fausse mobilité » a donc pour but de les préparer à l’imaginer pour ensuite discuter des possibilités et des moyens par lesquels y arriver.

 

LE PROCESSUS DE CRÉATION

A l’origine de ce projet, Axel Peltier, jeune volontaire en service civique à la MJC et Clara Guy, animatrice jeunesse et mobilité internationale. Elles ont développé la majorité du jeu en partenariat avec notre ludothèque locale entre janvier 2021 et août 2021.

La première étape de notre projet fut d’évaluer sa pertinence grâce à la réalisation d’un questionnaire à l’attention de citoyens, adhérents de notre association, mais aussi professionnels et volontaires européens. La construction du jeu fût alors réalisée dans l’optique de répondre aux attentes et envies des professionnels de la mobilité mais aussi des particuliers et surtout des jeunes. 

En effet, à l’issue de cette première étape, nous avons décidé de cibler les jeunes de 16 à 30 ans, plus éloignés des dispositifs de mobilité internationale, notamment en milieu rural (soit les dits invisibles). Le jeu pourrait alors être utilisé avec les groupes de Contrat Engagement Jeunes (Mission Locale par exemple), en milieu scolaire (du collège jusqu’à l’université) ou encore lors d’événements ponctuels (forum, festival, …). Nous avions donc pour souhait que le jeu soit accessible auprès des jeunes et des professionnels présents dans les structures jeunesses, ludothèques ou établissements scolaires qui auraient acquis le jeu.

Lorsque le Service Civique d’Axel s’est terminé, nous avons continué à le mettre en œuvre avec les nouveaux volontaires jusqu’à son impression en février 2022. Ces derniers ont participé à l’écriture des cartes, des tests ou encore à la promotion de celui-ci. En septembre 2022, nous avons accueilli une nouvelle jeune volontaire qui a pour mission la promotion et la communication autour du jeu. 

Les volontaires ont joué un rôle essentiel dans ce projet : l’origine, la conception et la mise en œuvre ont été de leur ressort. Nous avons voulu leur laisser la possibilité de chercher les entreprises de production, la graphiste, etc. En lien constant avec les partenaires et les salariées de la MJC, les jeunes ont pu s’épanouir au quotidien dans ce projet et voir enfin la réalisation finale lors de la réception des jeux en février. Ils ont souvent évoqué l’immense satisfaction de développer un projet et de le voir imprimé, mais aussi de découvrir toutes les facettes de la création. Un sentiment d’avoir contribué à quelque chose et de fierté s’est ressenti dans l’assemblée ! Une belle victoire.

L’association a fait le pari d’imprimer 500 exemplaires. Cela représente un grand enjeu financier et nous sommes d’autant plus fiers de l’avoir pris, partant du fait que c’était d’abord un projet de jeunes. Le jeu a obtenu le financement et le soutien de la CAF de l’Orne, de la Région Normandie et du Crédit Mutuel pour son développement.


L’IDENTITE VISUELLE DU JEU

Héloïse Goude, illustratrice professionnelle et professeur des cours d’arts graphiques ainsi que de bande-dessinée et illustration à la MJC de Flers, a réalisé la charte graphique et visuelle de Glob’Trotteur.

Son savoir et son talent auront permis de rendre ce projet encore plus professionnel, agréable à voir et à utiliser.

Nous la remercions pour son très joli travail !

 

LA SUITE ?

Le but aujourd’hui est de faire voyager Glob’Trotteur, le tester avec pleins de jeunes de différents horizons, de le présenter à d’autres structures. Nous souhaitons également préparer du contenu pour permettre aux structures ayant moins d’informations sur les dispositifs et possibilités d’y avoir accès avec des vidéos ou matériel pédagogique. C’est  une des missions de notre volontaire de cette année  en lien avec notre animatrice jeunesse.

Concernant les modifications, nous aimerions beaucoup avoir une version anglaise et une version numérique, mais cela représente un coût considérable et un travail différent, alors… ce sera dans les pistes des années à venir.

 

Présentation de Glob'Trotteur à Béatrice Angrand, présidente de l'agence du Service Civique